Noël 2022

Lettre Circulaire du Père Général

 

« Paix sur la terre aux hommes qu’il aime » (Luc2, 14)

 

À Tous les Membres de la Famille Hospitalière deSaint-Jean-de-Dieu

 

Meschers Frères, collaborateurs, bénévoles et amis :

 

Nous nousapprochons de Noël et je tiens à vous envoyer mes meilleurs vœux, en souhaitantque la naissance du Seigneur remplisse nos cœurs de joie et, en particuliercette année, qu’elle remplisse de paix la vie de chacun de vous et de vosfamilles, surtout la vie de notre monde menacée et bafouée par l’exclusion, laviolence et les guerres qui, malheureusement, ne cessent pas.

 

Rappelons-nousles mots des anges annonçant la venue du Sauveur aux bergers, la nuit de Noël :« Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommesqu’il aime... aujourd’hui vous est né un Sauveur » (cf. Luc 2, 11.14).Dieu ne nous abandonne pas en cette époque de conflits et de guerres quevit notre monde. Il s’incarne, se fait l’un de nous pour être porteur de Vie etbâtisseur de Paix, pour être avec les victimes des conflits, en souffrant et enmourant avec elles, mais dans l’espérance que la Paix et la Vie prendront le passur la guerre et sur la mort.

 

Il lefait en naissant pauvrement, ens’abaissant jusqu’à l’extrême, pour proclamer la dignité de toutes lespersonnes, spécialement des plus faibles. C’est le geste d’hospitalité le plus grand jamais vu. Dieu se fait hommejusqu’à s’abaisser, en prenant notre condition, en naissant dans une étable parce qu’il n’y avait pas deplace à l’auberge, comme les pluspauvres. Dieu s’humanise etnous déclare tous ses enfants, pour qui il est prêt à tout donner, même sapropre vie, et c’est ce qui se produisit. C’est l’hospitalité qui garantit laVie et la Paix, dont nous avons tant besoin. Gloire à l’Enfant qui naît pauvredans une crèche ! Gloire à Dieu qui nous apporte la Paix !

 

L’Hospitalitéet la Paix vont toujours de pair, spécialement en ce Noël. En ce moment, il estjuste que nous ayons bien présentes dans notre prière et dans notre engagementpersonnel, communautaire, familial et de toute la Famille hospitalière deSaint-Jean-de-Dieu, toutes les personnes malades, pauvres et qui souffrentd’exclusion, particulièrement celles que nous voyons et que nous assistons dansles Centres et les Services de l’Ordre. C’est pour elles que naît le Seigneuret qu’est offerte la vision d’un nouveau-né qui transmet la joie, latendresse, l’amour et, dans ce cas, la vie et une compagnie qui ne nousquittera jamais, car elle mise tout sur nous. C’est comme la vie nouvelle quedonnent souvent les nouveau-nés à leurs grands-parents, par leur sourire etleur vitalité !

 

En cestemps où les conflits armés, le terrorisme et les environnements agressifs dedifférents types ne cessent d’augmenter, je voudrais rappeler particulièrementla présence de notre Famille de Saint-Jean-de-Dieu en certains de ces lieux, oùelle cherche à encourager la paix à travers l’hospitalité. Comme vous le savez,il existe des situations difficiles en Afrique, où nos Centres se trouventproches ou au milieu d’un conflit : Batibo (Cameroun), une situation quidure depuis des années dans le Sud-Est du pays, à la frontière avec le Nigeria.Les Frères et collaborateurs continuent d’y être présents d’une manièreexemplaire, en fournissant une aide sanitaire et sociale à la population aupéril de leurs vies. Par ailleurs, des attaques terroristes sont perpétrées pardes groupes djihadistes dans le Sud du Burkina Faso, à la frontière avec le Benin,où l’Ordre possède deux Centres : l’un à Tanguiéta et l’autre à Porga, quiconnaissent des moments véritablement inquiétants. Il en va de même au Nord du Mozambique,où depuis un certain temps des groupes djihadistes mènent des attaques et sontentrés dans la Province de Nampula, où vit une communauté de l’Ordre.

 

Enplus de ce que nous venons d’indiquer pour l’Afrique, il y aura un an, au moisde février que l’invasion russe en Ukraine a apporté son lot de mort et dedestruction, sans que l’on ne sache aujourd’hui ni quand ni comment elles’achèvera. Au-delà des conséquences qu’entraînent ce conflit, l’Ordre possèdeune communauté religieuse à Drogobytch, dans l’Est du pays. Dès le premierjour, les Frères ont décidé de maintenir leur présence parmi les gens, enaidant et en offrant ce qu’ils ont et ce que les diverses campagnes organiséespeuvent leur faire parvenir, mais surtout leur présence.

 

Cesont là quatre présences de l’Ordre dans des endroits où les conflits et laguerre provoquent des souffrances pour leurs habitants. Quatre présences qui nousoffrent un témoignage vivant de l’Hospitalité évangélique de saint Jean de Dieu.En accompagnant et en offrant une aide sanitaire, sociale et spirituelle, ellesmisent sur la Paix que l’Enfant de Bethléem nous apporte à Noël. Voilà pourquoije tiens à remercier tous nos Frères, collaborateurs et bénévoles de ces lieuxpour leur engagement exemplaire, en allant jusqu’à mettre leurs vies en danger.C’est ce qui fait grandir la Famille de Saint-Jean-de-Dieu, 450 ans aprèsl’approbation de la Bulle Licet exdebito, qui continue à s’émouvoir face à ces exemples d’Hospitalitéet de Paix, expressions de ce Noël de 2022. Que la Paix parvienne cette annéeen ces lieux et en tout lieu du monde ! Que chaque geste d’Hospitalité etde Paix que nous accomplissons soit un mémorial de Noël et de la présence del’Enfant-Dieu dans le monde !            

 

Jevous souhaite à tous, Frères, collaborateurs, bénévoles et amis de l’Ordre,personnes assistées dans nos Centres et leurs familles, ainsi qu’à toutes vosfamilles, de joyeuses fêtes de Noël et une bonne année nouvelle 2023. À ceuxqui seront en service ces jours-là, en particulier le jour de Noël, vont mesremerciements les plus sincères et ma reconnaissance au nom de l’Ordre toutentier.

 

En monnom et au nom de toute la Famille hospitalière de Saint-Jean-de-Dieu de laCurie généralice, Frères et collaborateurs, je souhaite à tous un joyeux Noëlrempli de joie. Que la Paix règne dans nos cœurs !

 

 

FrèreJesús Etayo

SupérieurGénéral 

 

Copyright © 2024 Fatebenefratelli