Covid-19

Deuxième communiqué du P. Général à l’Ordre


Rome, 23 mars 2020

COVID – 19 (2)


À tous les Frères et Collaborateurs, membres de la Famille hospitalière de Saint-Jean-de-Dieu

Une semaine après ma dernière communication, je désire vous informer de la situation des Maisons de l’Ordre en rapport à la pandémie du coronavirus qui continue de s’amplifier, affectant toujours plus de pays dans le monde entier.

Vous savez, à travers les moyens de communication, qu’il s’étend à toujours plus d’endroits et qu’il affecte de plus en plus de gens. Son épicentre reste l’Europe, pour le moment, où pratiquement la totalité des pays sont affectés et ont pris des mesures de plus en plus restrictives. L’Italie et l’Espagne, suivies de la France, de l’Allemagne et du Royaume-Uni sont les pays comptant le plus de personnes infectées et décédées, spécialement les deux premiers où le nombre d’infections et de décès atteint des chiffres absolument effarants. Le pire, c’est qu’il n’y a aucune certitude quant au moment où ils commenceront à diminuer et donc à être contrôlés. Dans certains endroits, les systèmes de santé sont saturés, ce qui rend tout plus difficile.

Hors d’Europe, aux États-Unis les cas ne cessent de progresser, tout comme au Canada. Et, dans presque tous les pays d’Amérique latine et des Caraïbes, des mesures sévères sont prises pour prévenir l’épidémie, car déjà quelques cas sont signalés.

En Asie, il semble que les cas soient sous contrôle en Chine, ainsi qu’en Corée du Sud, bien que toujours assortis de mesures restrictives très importantes. Dans les autres pays d’Asie, en Australie et dans le Pacifique, des mesures restrictives sont prises car le virus y est également arrivé.

En Afrique, malheureusement, la pandémie est également en train d’arriver et les appels se font entendre pour prendre des mesures restrictives dans tous les pays pour éviter sa propagation, en raison des difficultés supplémentaires qui peuvent exister. De nombreuses nations ont pris des mesures et espérons qu’elles pourront le contenir.

Pour ce qui est des Centres et des Maisons de l’Ordre, en tenant compte des informations qui nous sont parvenues à ce jour, je peux vous dire ceci :

Il n’y a pas de Frères ni de Collaborateurs contaminés dans les Maisons de l’Ordre, à l’exception de :

Italie : Pour le moment, aucun Frère n’est contaminé, mais quelques Collaborateurs de la Province Lombardie-Vénétie et de l’Hôpital de l’île du Tibre le sont. Pour le moment, le problème le plus fort se situe dans le Nord, où les services de santé sont en train d’être saturés. Notre Maison de Erba est celle qui souffre le plus en ce sens, le reste, pour l’instant, va mieux. 


Espagne : C’est là que les personnes sont le plus touchées. Pour le moment, un Frère de 97 ans est mort à cause du coronavirus et 9 Frères des trois Provinces, ainsi qu’une religieuse qui sert dans un de nos Centres, sont contaminés ; toutefois ils vont bien pour le moment, ils n’ont pas besoin d’être hospitalisés et plusieurs sont asymptomatiques. En ce qui concerne les Collaborateurs, environ 100 d’entre eux se sont révélés positifs au Covid-19. Madrid continue d’être l’endroit le plus critique, suivi de la Catalogne et du Pays basque. Nos Centres accomplissent actuellement un grand travail de coordination avec les Administrations publiques et plusieurs d’entre eux soignent des malades atteints du coronavirus. 


Autriche : La situation est davantage sous contrôle que dans les deux pays précédents, mais à la date du 19 mars, nous avions au moins six Collaborateurs contaminés.

En outre, il faut tenir compte du fait que les personnes affectées, Frères et Collaborateurs, infectent à leur tour un nombre important d’autres personnes qui doivent être placées en quarantaine ou être isolées.

Je vous demande à tous d’être unis dans la prière avec toute l’Église et toute la Famille hospitalière de Saint-Jean-de-Dieu pour implorer le Seigneur pour tous les malades et les personnes affectées par le virus et, tout spécialement, les membres de notre Famille, Frères et Collaborateurs, qui ont été contaminés.

Au nom de l’Ordre tout entier, je veux remercier tous les Frères et Collaborateurs qui, ces jours-ci, donnent le meilleur d’eux-mêmes pour assister les malades et leurs familles, dans la lutte contre cette pandémie. Nous sommes très fiers de vous, parce qu’une fois encore vous faites briller le charisme et la mission de l’hospitalité, plus que les discours et les paroles : par votre engagement, souvent jusqu’aux limites de vous-mêmes, par votre sourire quand vous n’avez pas envie de sourire, par votre recherche permanente de ressources et de moyens pour mieux les assister, comme de bons Samaritains, comme de nouveaux saint Jean de Dieu, qui se multiplient pour le bien de ceux qui souffrent, de ceux qui ont peur, du vieil homme craintif, du jeune homme préoccupé. Pour les malades, vous êtes l’archange Raphaël qui leur apporte la consolation, l’amour de Dieu, la tendresse et l’humanité. Merci pour tout cela. Voilà pourquoi vous méritez les applaudissements que les gens adressent aux professionnels de la santé dans de nombreux pays et c’est pour cela que nous savons que le Seigneur ne nous oublie pas et que nous gardons l’espoir, confiants que nous gagnerons cette bataille.

Dans certains pays, cependant, le virus n’est pas encore arrivé ou n’a qu’une faible incidence. Frères et Collaborateurs, je vous le demande, si vous ne l’avez pas déjà fait, prenez sans tarder toutes les mesures de prévention dans les Centres et dans les Communautés. Cette pandémie s’avère plus forte qu’on ne le pensait et nous ne savons pas jusqu’où elle ira. Je vous en prie, prenez toutes les mesures indiquées par les autorités et celles que vous savez nécessaires par expérience. Je pense en particulier aux pays d’Afrique, qui ont connu l’expérience du virus Ebola. Mettez en œuvre et appliquez toutes les mesures et les protocoles, en tirant profit de cette dure expérience.

Nous poursuivons le temps du Carême en chemin vers Pâques. Nous vivons ce temps liturgique avec la douleur et la tristesse propres à la souffrance qu’entraîne cette pandémie, mais avec notre espérance dans le Seigneur de la Vie et la confiance qu’avec son aide nous surmonterons ce moment.    

Je continue à demander aux Supérieurs provinciaux et locaux de prendre les mesures nécessaires dans les Provinces et dans chaque Communauté pour éviter les contagions, y compris, si nécessaire, toute réunion communautaire de quelque type que ce soit.

Je remercie les Supérieurs provinciaux pour les informations que vous nous avez envoyées sur la façon dont cette pandémie affecte chaque Province. Continuez à le faire car nous pourrons ainsi informer tout l’Ordre et, surtout, nous pourrons être plus proches de vous.

Ce sont des moments difficiles. Les choses semblent même aller en empirant. Avec les précautions et normes appropriées, en prenant soin de nous, c’est aussi l’heure de l’Hospitalité, de nous mettre à la disposition, de servir par notre exemple, comme le firent ceux qui nous ont précédés. Parmi eux, je rappelle en particulier saint Juan Grande qui, en 1600, mourut à Jerez de la Frontera (Espagne) des suites de la peste, portant l’hospitalité à ses conséquences les plus profondes, comme le firent également récemment nos Frères qui sont morts à cause du virus Ebola.

Prions les uns pour les autres et tous pour le monde entier, en particulier pour ceux qui souffrent le plus durement de cette pandémie.


Fraternellement


Frère Jesús Etayo

Supérieur Général




À tous les Frères et Collaborateurs, membres de la Famille hospitalière de Saint Jean de Dieu

Chers Frères et Collaborateurs,

Je vous salue cordialement. Par la présente je voudrais vous informer de la situation que la pandémie de coronavirus est en train de créer, notamment dans les maisons de l’Ordre.  

Comme vous le savez, le virus a débuté en Chine et les premières nouvelles sont arrivées à la fin du mois de décembre 2019. Malheureusement le virus s’est rapidement propagé dans d’autres pays, tels la Corée du Sud et l’Iran. Il a ensuite atteint l’Europe, qui est aujourd’hui considérée comme étant l’épicentre de la pandémie. Celle-ci, même si les cas sont moins nombreux, est en train de toucher d’autres pays d’Océanie, d’Amérique et d’Afrique, ce que vous avez sans doute appris par les médias. Cette pandémie est en train de multiplier non seulement les contaminations, mais également le nombre de victimes.    

En ce qui concerne l’Ordre, sur la base des données dont nous disposons actuellement, la situation est la suivante :   

Chine : aucun frère de la communauté de Yanji, notre seule présence dans ce pays, n’a été touché par le virus. Cependant, depuis quelques jours nous n’avons plus de nouvelles de Frère Joseph Han, scolastique de nationalité chinoise, qui avait été placé en isolement à Pékin depuis le début du mois de février.  Le Supérieur de Yanji est en train d’essayer par tous les moyens de se mettre en contact avec lui, mais, hélas, sans succès jusqu’à présent.      

Corée du Sud : malgré les nombreuses contaminations, aucun frère et, d’après les informations à notre disposition, aucun collaborateur n’a été touché.    

Italie : la situation est très difficile. À l’heure actuelle aucun frère n’est infecté, mais tel n’est pas le cas pour un certain nombre de collaborateurs et de patients pris en charge dans nos centres. En particulier dans le nord du pays, notamment dans les provinces de la Lombardie et de la Vénétie, la situation est critique et le système de santé est au bord de l’effondrement. Pour le moment les choses vont mieux à Rome et dans la province de Rome (centre et sud du pays), même si l’on s’attend à une augmentation des contaminations dans les prochains jours. Le gouvernement a invité les citoyens à rester chez eux. À la Curie générale nous nous portons bien ; tous nos collaborateurs travaillent à distance, comme le font d’ailleurs d’autres collaborateurs des centres, soit en raison de la nature de leur travail, soit parce qu’ils sont en isolement obligatoire.        

Espagne : ces derniers jours la situation s’est compliquée et on redoute une évolution semblable à celle de l’Italie. Pour l’heure, un frère de la communauté de Ciempozuelos a été testé positif, mais il se porte bien et suit les protocoles médicaux.   Bon nombre de collaborateurs ont été contaminés ou sont en isolement, notamment dans quelques centres de Madrid et de Barcelone, les deux principaux foyers en Espagne.   

Autres pays européens : la situation n’est pas la même partout, mais le nombre de personnes contaminées ne cesse d’augmenter, surtout en Allemagne, France et Royaume Uni. Jusqu’à présent aucune contamination dans les maisons de l’Ordre ne nous a été signalée.    

États-Unis et Canada : d’après nos informations, aucune personne n’est contaminée dans les maisons de l’Ordre.       

Océanie : d’après nos informations, aucune personne n’est contaminée dans les maisons de l’Ordre.   

Amérique latine : d’après nos informations, aucune personne n’est contaminée dans les maisons de l’Ordre. 

Afrique : d’après nos informations, aucune personne n’est contaminée dans les maisons de l’Ordre.      

Autres pays + Asie Pacifique : d’après nos informations, aucune personne n’est contaminée dans les maisons de l’Ordre.  

Voilà les informations que nous sommes en mesure de vous donner en ce moment difficile dû à la pandémie de coronavirus. Les données, comme c’est le cas dans de telles circonstances, sont provisoires et changent très rapidement. Je vous invite à être prudents et à respecter les normes et les protocoles que les différents pays sont en train d’adopter pour se protéger du virus.  

Pareillement, je demande aux Supérieurs provinciaux, s’ils le jugent opportun et nécessaire, de donner aux maisons, aux frères et aux communautés des indications précises visant à freiner la contamination dans le double but de ne pas être contaminé et de ne pas contaminer les autres. Cela pourrait entraîner l’exigence de dispenser les frères de certaines activités, telles par exemple les réunions et les rencontres communautaires. Si les communautés sont composées de beaucoup de frères, on peut les dispenser de la prière communautaire, voire même de la participation à l’Eucharistie, si besoin en était.       

Ce sont des moments très difficiles, du moins dans les lieux où sévit la pandémie. Les centres des frères de Saint Jean de Dieu doivent être prêts et préparés au mieux pour pouvoir collaborer et aider la société à lutter contre ce fléau. Les frères qui ne peuvent pas se consacrer directement à l’assistance, intensifieront leur prière personnelle et, dans la mesure du possible, la prière communautaire ; ils prieront le Seigneur, par l’intercession de Saint Jean de Dieu, pour les malades, les moribonds et le personnel médical et paramédical qui travaille d’arrache-pied pour soigner et assister les malades.     

J’invite tous les frères et collaborateurs, et surtout les frères âgés et les personnes à risque, à protéger leur santé en respectant les normes prévues, tout spécialement dans les zones les plus touchées. Je vous exhorte à rester chez vous et à suivre les indications des Supérieurs, même si celles-ci peuvent s’avérer très dures.   

Je prie les Supérieurs provinciaux de nous tenir au courant de la situation dans leur province, de manière que nous puissions connaître la réalité globale de l’Ordre, d’une part, et informer l’ensemble de la Famille hospitalière, d’autre part.

Ce sont des moments très durs pour le monde entier, et c’est précisément à de tels moments que nous sommes appelés à exprimer le meilleur de nous : l’hospitalité, la générosité, la collaboration et le dévouement. Malgré notre préoccupation, vivons toujours avec foi et espérance dans le Seigneur, qui partage notre souffrance.  Nous mettons notre confiance et notre espérance en Lui pour pouvoir surmonter le moment difficile que nous sommes en train de vivre et dont la fin, de l’avis des experts, n’est pas pour demain.     

Prions les uns pour les autres et prions pour le monde entier, en particulier pour ceux qui souffrent à cause de cette pandémie.    

Je vous salue fraternellement en Saint Jean de Dieu,  

    

 

Frère Jesús Etayo, O.H.

Supérieur général

 


 

Salva questo testoSegnala ad un amicoStampaTorna alla pagina precedenteTorna alla home page